DGDT

Direction Géomatique et de l’Observation du Territoire

La Direction de la Géomatique et de l’Observation des Territoires (DGOT) est l’une des cinq directions techniques que compte la Direction Générale du Développement Territorial. Sa spécificité est qu’elle utilise les outils géomatiques basés sur la géolocalisation, pour exécuter ses missions. Elle est dirigée actuellement par une Directrice. Elle comprend un secrétariat et deux (2) services techniques conduisant des dossiers spécifiques. La présente note technique a pour but de donner un aperçu sur ses attributions et ses activités. Elle s’articule autour des points suivants : les missions, les services et les activités. Pour chaque dossier, il sera présenté les objectifs, les acquis, les contraintes et les perspectives pour les 3 années à venir.

I-Les missions de la DGOT

La Direction de la Géomatique et de l’Observation des Territoires (DGOT), selon l’arrêté n°2016-0216/MINEFID/SG/DGDT portant attribution, organisation et fonctionnement de la DGDT a pour mission le développement et la gestion des systèmes d’informations territoriales. A ce titre, elle assure :

  • l’élaboration et la gestion des bases de données thématiques à référence spatiale;
  • la gestion de l’observatoire de l’aménagement du territoire au niveau national ;
  • l’appui à la mise en place des observatoires régionaux d’aménagement du territoire;
  • l’animation de l’antenne nationale de l’observatoire régional d’analyse spatiale du territoire communautaire de l’UEMOA;
  • l’élaboration des cartes thématiques et de synthèse;
  • l’appui technique en matière de normalisation, de valorisation et de vulgarisation des données sur le territoire et des référentiels cartographiques;
  • la promotion  de  l’usage du  Système d’Information  Géographique (SIG) pour l’aménagement du territoire;
  • l’appui technique en matière de cartographie de l’évolution des phénomènes sur le territoire;
  • la réalisation et la mise à jour des atlas du Burkina et de l’état des lieux du développement du territoire;
  • le suivi-évaluation cartographique de la mise en œuvre des instruments de planification;
  • le développement et la vulgarisation des outils de suivi évaluation, d’analyse spatiale, de modélisation et de simulation de l’impact des instruments scénarii d’aménagement du territoire;
  • la mise en place d’un système virtuel et physique d’information relatif à l’aménagement et au développement du territoire.

II- Les services de la DGOT

La Direction de la Géomatique et de l’Observation des Territoires est composée d’un Service de la Cartographie et de l’Information Spatiale (SCIS) et d’un Service de l’Observation des Territoires.

2.1.  Le service de l’observation des territoires (SOT)

Le Service de l’Observation des Territoires est chargé de suivre l’évolution des territoires. Pour cela, il assure le suivi des dynamiques territoriales, la mise en place et la gestion de l’observatoire des territoires, l’appui à la mise en place et à la gestion de l’observatoire de l’espace régional, l’appui à l’élaboration et à la mise en œuvre des instruments de planification dont les schémas d’aménagement du territoire et la conception et la gestion des bases de données à référence spatiale. Il est dirigé par un Chef de service.

Le principal dossier au niveau du SOT est la gestion de l’Observatoire National de l’Economie Territoriale.

2.2.  Le Service de la cartographie et de l’information spatiale (SCIS)

Le Service de la Cartographie et de l’Information Spatiale (SCIS) est chargé de la conduite des études à référence spatiale. A ce titre, il assure la réalisation d’études cartographiques sur la répartition spatiale des investissements des projets et programmes publics, la réalisation et la mise à jour des atlas du Burkina et de l’état des lieux du développement du territoire ; la réalisation des études à référence spatiale dans le cadre de la formulation des stratégies de développement local et régional et la mise en place des projets et programmes structurants, l’appui à la mise en place des atlas de l’espace régional (UEMOA, CEDEAO, etc.); l’appui technique en matière de Système d’Information Géographique (SIG) et de cartographie dans le cadre du développement local et régional et de la promotion des pôles de croissance et de compétitivité, l’élaboration des cartes thématiques et de synthèse.Les principaux dossiers au niveau du SCIS sont : la réalisation des études de géolocalisation des infrastructures et équipements sociaux de base, l’actualisation de l’atlas et la réalisation des études de référence. Le SCIS est dirigé par un Chef de service.

III. Les activités de la DGOT

La DGOT a en charge 3 principales activités. Il s’agit de :

  • la gestion de l’Observatoire National de l’Economie Territoriale (ONET) ;
  • la conduite des études spatiales ;
  • la réalisation des atlas.

3.1. L’Observatoire National de l’Economie Territoriale (ONET)

L’Observatoire National de l’Economie Territoriale (ONET) est une plateforme qui permet de suivre et d’analyser les dynamiques territoriales de l’ensemble du territoire burkinabé à travers des indicateurs géolocalisés. Conçu par l’Agence Nationale de Promotion des Technologies de l’Information et de la Communication (ANPTIC), l’application a été réceptionnée en décembre 2016. Depuis lors le processus d’appropriation et de gestion se poursuit. L’activité est conduite par le Service de l’Observation des Territoires (SOT).

3.1.1.   les objectifs de l’ONET

L’objectif global de l’ONET est de contribuer à la mise en œuvre efficiente de la politique économique.

Il vise spécifiquement à :

  • produire l’information capable d’orienter les investisseurs et les entrepreneurs dans le choix de sites d’implantation d’entreprises (géolocalisation des entreprises) ;
  • fournir un cadre d’échanges et de réflexion pour lïmplémentation des politiques de développement économiques ;
  • mettre en exergue la situation voire la dynamique des entités territoriales ;
  • montrer l’impact des politiques sur l’évolution des agrégats socioéconomiques ;
  • mettre à la disposition des acteurs et décideurs, un outil de référence pour la veille, le suivi et l’évaluation des actions de développement économique.

3.1.2.   Les acquis de l’ONET

Les acquis de l’Observatoire National de l’Economie Territoriale (ONET) sont les suivants :

  • disponibilité d’un dispositif de collecte et de traitement des données ;
  • disponibilité d’une liste des indicateurs de l’ONET composée de plus de 300 indicateurs répartis selon les 12 secteurs de planification ;
  • conception et validation de l’application de l’ONET (24 et 30 décembre 2016) ;
  • formation des gestionnaires (27 – 29 décembre 2016) ;
  • disponibilité des textes d’institutionnalisation de l’ONET.

La phase de collecte de données et de renseignement des indicateurs se poursuit.

3.1.3. Les contraintes

Le processus de mise en place de l’ONET a été émaillé par des difficultés principalement d’ordre financier, les défauts de conception de la plateforme et surtout le faible débit de la connexion internet.

3.1.4. Les perspectives

Dans le cadre de la mise en œuvre de cette activité, il est attendu :

  • l’élaboration d’un rapport d’analyse thématique chaque année ;
  • la formation des DREP sur l’ONET ;
  • la sensibilisation des acteurs locaux sur l’ONET ;
  • l’intégration de l’ONET dans le site web de la DGDT ;
  • un voyage d’étude en France pour s’enrichir de l’expérience de l’Observatoire des territoires afin de mieux gérer l’ONET.

3.2. Les études spatiales

Débutées en 2013 par une étude pilote dans la Centre-Sud ayant concerné le secteur de la santé uniquement, des études sur la répartition spatiales des infrastructures socio-économiques dans les secteurs ont été réalisées dans les régions du Centre-Ouest (2014), Centre-Nord (2014), Cascades (2015), Plateau-Central (2016).Elles ont concerné 4 secteurs : la santé, l’éducation, l’hydraulique, les bâtiments administratifs. A partir de 2017, elles ont fait place aux études de références qui devraient se réaliser dans toutes les régions du Burkina Faso pour accompagner la mise en œuvre des programmes de développement tels que le Programme d’Appui au Développement des Economies Locales (PADEL), le Programmes d’Urgence pour le Sahel (PUS).

3.2.1 Les objectifs des études

L’objectif général des études est d’établir la situation de référence et d’offrir une vue synoptique sur la répartition spatiale des infrastructures et des services sociaux de base (santé, eau, éducation et bâtiments administratifs) dans les régions afin d’aider à la prise de décision et d’établir des indicateurs socio-économiques dans le cadre de la mise en œuvre du PADEL.

Les objectifs spécifiques de l’étude sont :

  • produire une situation de référence des régions en termes d’infrastructures sur les indicateurs spécifiques les plus récents et les plus pertinents à travers des études ;
  • faire une analyse comparée intercommunale des indicateurs socio-économiques et ressortir les niveaux de déséquilibre ;
  • ♦ disposer d’une base de données à référence spatiale des infrastructures sanitaires, éducatives, hydrauliques et des services administratifs de la région.

3.2. Actualisation de l’Atlas du Schéma National d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire

L’atlas est la photographie d’un espace à un moment donné. C’est un document composé de cartes, de photos, de graphiques, d’images et de commentaires permettant de saisir une thématique ou de décrire un espace donné. L’Atlas du Schéma National d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire reprend les thématiques du SNADDT permettant de visualiser le contenu du document.

3.3.1. Les objectifs de l’actualisation de l’Atlas du schéma national d’aménagement et de développement durable du territoire

L’objectif général de l’actualisation est de contribuer à une meilleure connaissance du territoire du Burkina Faso.

Les objectifs spécifiques suivants sont poursuivis :

  • présenter une vue générale du Burkina Faso dans les domaines physique, économique, social et politique ;
  • mettre en évidence les productions graphiques (cartes, photos, graphiques et tableaux) et les secteurs de développement socio-économiques;
  • donner plus de visibilité aux potentialités économiques du pays.

3.3.2 Les acquis

De 2013 à 2016, 5 études sur la répartition spatiales des infrastructures ont été réalisée dans 5 régions du Burkina Faso: Les rapports de ces études dans les régions des Cascades, du Centre-Nord, du Centre-Ouest, du Centre-Sud, du Plateau Central sont disponibles.

Pour ce qui concerne les études de référence dans le cadre de la mise en œuvre du PADEL, une étude de référence a été réalisée dans la région du Sahel en 2017.

En 2018, l’étude de géolocalisation des nouvelles infrastructures du PADEL commanditée par le PNUD, gestionnaire de la composant 2 du PADEL a été réalisée dans la région du Sahel. L’étude de référence de la région de la Boucle du Mouhoun est en cours de réalisation.

Pour ce qui est de l’Atlas du Schéma National d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire, un document de projet est disponible et un comité d’experts a été mis en place pour peaufiner le travail en vue de le soumettre à l’atelier interne puis à la validation lors d’un atelier national qui sera organisé à cet effet.

3.4. Les contraintes

Les contraintes sont d’ordre financier, matériel et technique. Pour ce qui concerne les contraintes financières, les lourdeurs liées aux procédures de décaissement des fonds ainsi que la faiblesse des ressources financières entravent le déroulement des études. Il était prévu cette année 2018, la réalisation des études dans six (06) régions du Burkina Faso (Boucle du Mouhoun, Centre Sud, Centre-Est, Est, Centre-Nord, Nord). A l’heure actuelle (janvier 2019), seule la collecte des données a eu lieu dans la Boucle du Mouhoun. Les données collectées n’ont pas encore été validées au niveau régional par les services techniques et les points focaux.

Les contraintes matérielles enregistrées concernent l’insuffisance de smartphones, d’ordinateurs portables, d’encre, de GPS, de

de stockage de données, de vidéos-projecteurs, indispensables pour la conduite des études de références.

3.5. Perspectives

En termes de perspectives, la direction envisage :

  • finaliser l’étude de référence de la région de la Boucle du Mouhoun ;
  • poursuivre la réalisation des études de références dans les autres régions du Burkina Faso ;
  • actualiser l’Atlas du Burkina Faso après celui du Schéma National d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire (SNADDT).

Enfin, au regard de la complexité de certaines études, un renforcement des capacités des agents dans des domaines pointus s’avère nécessaire (base de données à référence spatiale, analyse spatiale avancée, webmaping).