DGDT

ARTICLE_BLOG

Mission de suivi-évaluation de la mise en œuvre du Programme Intégré de la Vallée de Samendéni (PDIS) et de la Grappe Huilerie de Bobo-Dioulasso (GHB) ; visite d’unités industrielles d’huilerie de Bobo-Dioulasso

Une des variantes des pôles de croissance est la Grappe d’entreprises (cluster en anglais) qui est un mode d’organisation au sein d’un conglomérat d’entreprises du même secteur d’activité utilisant les mêmes intrants, géographiquement proches, entretenant entre elles des relations de coopération, coordonnées par une fonction d’animation, s’appuyant sur des partenariats avec les institutions locales, mettant en œuvre des projets collectifs, pour relever des défis communs (réduire les coûts de production, nouer des relations plus sûres de coopération à l’interne et à l’externe, être compétitives sur le marché).

L’avènement de la Grappe Huilerie de Bobo-Dioulasso (GHB) s’inscrit dans la mise en œuvre de l’approche pôle de croissance entamée en 2011. Un certain nombre d’atouts a prévalu à l’identification de la filière huilerie pour ce type d’organisation de la production, avec pour objectif de mutualiser les efforts pour vaincre les difficultés rencontrées dans le secteur et renforcer la compétitivité des acteurs de la filière huilerie. Ces atouts sont:

• des acteurs organisés autour du Groupement des Transformateurs des Produits Oléagineux de Bobo (GTPOB);
• une demande forte et croissante d’huile;
• l’existence de capacités de production.

Les ambitions affichées pour la GHB sont :
• la promotion commerciale ;
• la qualification et la formation des ressources humaines ;
• la modernisation technologique de la production ;
• la maîtrise d’approvisionnement en matière première et intrants.

La visite d’un échantillon de la GHB révèle que l’écoulement de la production et la disponibilité de la matière première ( graines de coton°) constituent toujours des défis à relever.

Première session extraordinaire de l’année 2019 de la Commission nationale d’aménagement et de développement durable du territoire (CNADDT) : le Schéma directeur d’aménagement numérique (SDAN) du Burkina Faso en validation

La Commission nationale d’aménagement et de développement durable du territoire a tenu ce mardi 5 mars 2019 à la Direction Générale du Développement Territorial sa première session extraordinaire de l’année 2019.
Présidé par le Ministre délégué, chargé de l’aménagement du territoire Pauline ZOURE par ailleurs présidente de la commission, la session avait pour objectif d’examiner et de valider le projet de schéma directeur d’aménagement numérique (SDAN) du Burkina Faso.
Le SDAN constitue un référentiel pour tous les acteurs intervenant dans le domaine de l’économie numérique sur le territoire nationale. Il permet de doter le Burkina des moyens d’une vision à moyen terme et long terme sur la couverture du territoire en réseaux numériques (haut et très haut débit, fixe et mobile).
A terme, le SDAN sera l’outil de planification du développement des infrastructures de communications électroniques au Burkina Faso. Pour le Ministre délégué, chargé de l’aménagement du territoire, le SDAN améliorera l’accès des citoyens, des entreprises et de l’administration à des services de communication électroniques de qualité.

Des ateliers régionaux pour mieux faire connaitre la Loi sur l’aménagement du territoire et du développement durable (LOADDT) et le Schéma national d’aménagement et de développement durable du territoire (SNADDT).

Ce jour 17 juin 2019, ces ateliers se tiennent dans la Région du Sahel, la Région de l’Est, la Région des Hauts-Bassins, la Région des Cascades.

L’aménagement et le développement durable du territoire est conçu au moyen de schémas et plans. En tant que politique de planification spatiale, l’aménagement et le développement durable du territoire tire son fondement des textes portant Réorganisations Agraire et Foncières (RAF) de 1984, relus successivement en 1991,1996 et 2012.
Au regard de l’importance stratégique et de la transversalité de l’aménagement du territoire et des enjeux de développement qui y sont liés, il s’avère nécessaire que tous les acteurs concernés s’approprient le SNADDT et la LOADDT. C’est dans cette optique que la Direction générale du développement territorial a entrepris des ateliers dans les 13 régions du Burkina Faso pour permettre de mieux faire connaitre cet instrument et ce texte législatif.

En rappel, le SNADDT a été adopté par le Conseil des ministres le 05 janvier 2017.Quant à la LOADDT, elle a été adoptée le 28 mai 2018 par l’Assemblée Nationale et promulguée le 04 juillet 2018. La LOADDT se veut l’instrument législatif qui organise la mise en œuvre de la politique, des instruments et des organes d’aménagement et de développement durable du territoire au Burkina Faso ; toute chose qui servira de cadre de référence pour tous les intervenants dans le domaine de l’aménagement et du développement durable du territoire.

Phase de capitalisation, de vérification des données dans le cadre de l’étude de référence de la Boucle du Mouhoun.

Les travaux se déroulent dans la salle de conférences du Conseil régional à Dédougou. La cérémonie d’ouverture, ce jour 29 juillet 2019 a été présidée par Monsieur S. Norbert KOHOUN, Conseiller technique du ministre délégué chargé de l’aménagement du territoire.

Il s’agit dans cette étude d’établir une situation de référence quant aux conditions socioéconomiques des populations, de même que les infrastructures socioéconomiques. Ce qui permettra de mesurer le niveau des besoins socioéconomiques des populations locales conformément aux normes nationales et internationales et de mieux localiser les sites d’implantation des réalisations futures.

L’étude de référence de la Boucle du Mouhoun est réalisée dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL) dont la finalité est de lutter efficacement contre la pauvreté à travers la création de richesses au niveau local et la réalisation d’infrastructures socioéconomiques et énergétiques, en vue d’assoir un réel développement à la base.

09 août 2019, dans la commune rurale de Baskouré de la Région du Centre-Est, cérémonie de lancement des travaux de réalisation des infrastructures du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

Le PADEL constitue un des programmes majeurs du Gouvernement du Burkina Faso et a pour finalité de lutter efficacement contre la pauvreté à travers la création de richesses locales et la réalisation d’infrastructures socioéconomiques et énergétiques, en vue d’asseoir un réel développement à la base.
Après la région du Sahel en novembre 2016, c’est au tour des régions de l’Est, du Nord, du Centre-Nord, du Centre-Sud, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est de voir se concrétiser les actions du PADEL

Atelier national pour examiner et valider le projet de décret unique de la loi sur l’aménagement et le développement durable du territoire, ce jour 14 juin 2019.

La loi sur l’aménagement et le développement durable du territoire (LOADDT) vise à assurer la législation et la réglementation des interventions des différents acteurs sur le territoire national en matière d’aménagement du territoire. Elle a été adoptée le 28 mai 2018 par l’Assemblée Nationale et promulguée le 04 juillet 2018.
Pour l’opérationnalisation de la LOADDT des textes d’application conçus sous la forme d’un décret unique ont été élaborés et au regard du caractère transversal de l’aménagement du territoire et des enjeux de développement, l’ensemble des acteurs intervenant dans l’aménagement et le développement durable du territoire sont réunis pour examiner et valider le projet de décret unique. L’atelier se déroule dans la salle de conférences de la Direction générale du développement territorial et est présidé par Madame le Ministre délégué chargé de l’aménagement du territoire.

Des ateliers régionaux pour mieux faire connaitre la Loi sur l’aménagement du territoire et du développement durable (LOADDT) et le Schéma national d’aménagement et de développement durable du territoire (SNADDT).

Ce jour 17 juin 2019, ces ateliers se tiennent dans la Région du Sahel, la Région de l’Est, la Région des Hauts-Bassins, la Région des Cascades.

L’aménagement et le développement durable du territoire est conçu au moyen de schémas et plans. En tant que politique de planification spatiale, l’aménagement et le développement durable du territoire tire son fondement des textes portant Réorganisations Agraire et Foncières (RAF) de 1984, relus successivement en 1991,1996 et 2012.
Au regard de l’importance stratégique et de la transversalité de l’aménagement du territoire et des enjeux de développement qui y sont liés, il s’avère nécessaire que tous les acteurs concernés s’approprient le SNADDT et la LOADDT. C’est dans cette optique que la Direction générale du développement territorial a entrepris des ateliers dans les 13 régions du Burkina Faso pour permettre de mieux faire connaitre cet instrument et ce texte législatif.

En rappel, le SNADDT a été adopté par le Conseil des ministres le 05 janvier 2017.Quant à la LOADDT, elle a été adoptée le 28 mai 2018 par l’Assemblée Nationale et promulguée le 04 juillet 2018. La LOADDT se veut l’instrument législatif qui organise la mise en œuvre de la politique, des instruments et des organes d’aménagement et de développement durable du territoire au Burkina Faso ; toute chose qui servira de cadre de référence pour tous les intervenants dans le domaine de l’aménagement et du développement durable du territoire.

L’Etat et les partenaires techniques et financiers intervenant dans la zone du programme d’urgence pour le Sahel en concertation les 18 et 19 Juin 2019.

Cette rencontre a pour objectif d’analyser la situation des projets et programmes de développement des Partenaires techniques et financiers (PTF) intervenant dans le Sahel et établir la cohérence de leurs interventions en lien avec les priorités nationales et le programme d’urgence pour le Sahel du Burkina Faso (PUS-BF).

Le PUS-BF est un instrument du Gouvernement du Burkina Faso pour apporter une réponse appropriée aux différentes menaces sécuritaires, afin d’améliorer les conditions sécuritaires et de réduire la vulnérabilité de la population pour un développement durable du Sahel.

Par ailleurs, plusieurs PTFs mettent en œuvre ou financent plusieurs projets et programmes dans la Région du Sahel qui contribuent aux objectifs du PUS-BF. Ces interventions méritent d’être capitalisées et suivies par le Gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre des politiques publiques. Dans ce sens, le Ministère de l’économie, des finances et du développement a entrepris l’élaboration d’une cartographie de ces interventions avec la collaboration des PTF. Cela permettra au Gouvernement d’avoir une vue d’ensemble sur les actions en cours dans la région du Sahel en vue de garantir un meilleur impact des interventions de développement en matière de sécurité et de développement socioéconomique.

Fonds de consolidation de la paix: l’état d’avancement des projets présenté aux membres du Comité conjoint d’orientation.

Il s’est tenu ce jeudi 20 juin au Ministère de l’Économie, des Finances et du Développement, la 2ième session du Comité conjoint d’orientation du portefeuille de consolidation de la paix. L’objectif de cette rencontre est de permettre aux membres du comité d’apprécier l’état d’avancement des différents projets du portefeuille.
Le portefeuille de consolidation de la paix est un fonds du Système des Nations unies (SINU) mis à la disposition du Burkina pour la mise en œuvre de 3 projets: l’amélioration de la confiance entre L’État et les populations, la prévention de l’extrémisme et la de-radicalisation et la gestion pacifique des conflits.
Cet engagement du SINU découle de la nécessité d’appuyer le gouvernement dans sa lutte contre l’insécurité dans la région du Sahel et du Nord.
En rappel, ces projets entrent dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Urgence pour le Sahel (PUS-BF).
L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes souriantes, personnes assises, table et intérieur

Ateliers régionaux de vulgarisation du Schéma national d’aménagement et de développement durable du territoire (SNADDT et de la Loi d’orientation sur l’aménagement du territoire et du développement durable (LOADDT)).

Les 26 et 27 juin 2019, les équipes techniques de la Direction générale du développement territorial en charge de l’opération, sont déployées dans les Régions du Nord, du Plateau central, du Centre sud et du Centre ouest.

L’aménagement et le développement durable du territoire est conçu au moyen de schémas et de plans. C’est une politique de planification spatiale qui tire son fondement des textes portant Réorganisations Agraire et Foncières (RAF) de 1984, relus successivement en 1991,1996 et 2012.Au regard de l’importance stratégique et de la transversalité de l’aménagement du territoire et des enjeux de développement qui y sont liés, il s’avère nécessaire que tous les acteurs du domaine s’approprient le SNADDT et la LOADDT. D’où la tenue des ateliers régionaux pour les vulgariser de sorte que, les orientations du SNADDT et la législation en matière d’aménagement du territoire soient davantage une pratique.

En rappel, le SNADDT a été adopté par le Conseil des ministres le 05 janvier 2017.Quant à la LOADDT, elle a été adoptée le 28 mai 2018 par l’Assemblée Nationale et promulguée le 04 juillet 2018. La LOADDT se veut l’instrument législatif qui organise la mise en œuvre de la politique, des instruments et des organes d’aménagement et de développement durable du territoire au Burkina Faso ; toute chose qui servira de cadre de référence pour tous les intervenants dans le domaine de l’aménagement et du développement durable du territoire.