DGDT

Mariam CISSE

Atelier national pour examiner et valider le projet de décret unique de la loi sur l’aménagement et le développement durable du territoire, ce jour 14 juin 2019.

La loi sur l’aménagement et le développement durable du territoire (LOADDT) vise à assurer la législation et la réglementation des interventions des différents acteurs sur le territoire national en matière d’aménagement du territoire. Elle a été adoptée le 28 mai 2018 par l’Assemblée Nationale et promulguée le 04 juillet 2018.
Pour l’opérationnalisation de la LOADDT des textes d’application conçus sous la forme d’un décret unique ont été élaborés et au regard du caractère transversal de l’aménagement du territoire et des enjeux de développement, l’ensemble des acteurs intervenant dans l’aménagement et le développement durable du territoire sont réunis pour examiner et valider le projet de décret unique. L’atelier se déroule dans la salle de conférences de la Direction générale du développement territorial et est présidé par Madame le Ministre délégué chargé de l’aménagement du territoire.

Des ateliers régionaux pour mieux faire connaitre la Loi sur l’aménagement du territoire et du développement durable (LOADDT) et le Schéma national d’aménagement et de développement durable du territoire (SNADDT).

Ce jour 17 juin 2019, ces ateliers se tiennent dans la Région du Sahel, la Région de l’Est, la Région des Hauts-Bassins, la Région des Cascades.

L’aménagement et le développement durable du territoire est conçu au moyen de schémas et plans. En tant que politique de planification spatiale, l’aménagement et le développement durable du territoire tire son fondement des textes portant Réorganisations Agraire et Foncières (RAF) de 1984, relus successivement en 1991,1996 et 2012.
Au regard de l’importance stratégique et de la transversalité de l’aménagement du territoire et des enjeux de développement qui y sont liés, il s’avère nécessaire que tous les acteurs concernés s’approprient le SNADDT et la LOADDT. C’est dans cette optique que la Direction générale du développement territorial a entrepris des ateliers dans les 13 régions du Burkina Faso pour permettre de mieux faire connaitre cet instrument et ce texte législatif.

En rappel, le SNADDT a été adopté par le Conseil des ministres le 05 janvier 2017.Quant à la LOADDT, elle a été adoptée le 28 mai 2018 par l’Assemblée Nationale et promulguée le 04 juillet 2018. La LOADDT se veut l’instrument législatif qui organise la mise en œuvre de la politique, des instruments et des organes d’aménagement et de développement durable du territoire au Burkina Faso ; toute chose qui servira de cadre de référence pour tous les intervenants dans le domaine de l’aménagement et du développement durable du territoire.

L’Etat et les partenaires techniques et financiers intervenant dans la zone du programme d’urgence pour le Sahel en concertation les 18 et 19 Juin 2019.

Cette rencontre a pour objectif d’analyser la situation des projets et programmes de développement des Partenaires techniques et financiers (PTF) intervenant dans le Sahel et établir la cohérence de leurs interventions en lien avec les priorités nationales et le programme d’urgence pour le Sahel du Burkina Faso (PUS-BF).

Le PUS-BF est un instrument du Gouvernement du Burkina Faso pour apporter une réponse appropriée aux différentes menaces sécuritaires, afin d’améliorer les conditions sécuritaires et de réduire la vulnérabilité de la population pour un développement durable du Sahel.

Par ailleurs, plusieurs PTFs mettent en œuvre ou financent plusieurs projets et programmes dans la Région du Sahel qui contribuent aux objectifs du PUS-BF. Ces interventions méritent d’être capitalisées et suivies par le Gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre des politiques publiques. Dans ce sens, le Ministère de l’économie, des finances et du développement a entrepris l’élaboration d’une cartographie de ces interventions avec la collaboration des PTF. Cela permettra au Gouvernement d’avoir une vue d’ensemble sur les actions en cours dans la région du Sahel en vue de garantir un meilleur impact des interventions de développement en matière de sécurité et de développement socioéconomique.

Fonds de consolidation de la paix: l’état d’avancement des projets présenté aux membres du Comité conjoint d’orientation.

Il s’est tenu ce jeudi 20 juin au Ministère de l’Économie, des Finances et du Développement, la 2ième session du Comité conjoint d’orientation du portefeuille de consolidation de la paix. L’objectif de cette rencontre est de permettre aux membres du comité d’apprécier l’état d’avancement des différents projets du portefeuille.
Le portefeuille de consolidation de la paix est un fonds du Système des Nations unies (SINU) mis à la disposition du Burkina pour la mise en œuvre de 3 projets: l’amélioration de la confiance entre L’État et les populations, la prévention de l’extrémisme et la de-radicalisation et la gestion pacifique des conflits.
Cet engagement du SINU découle de la nécessité d’appuyer le gouvernement dans sa lutte contre l’insécurité dans la région du Sahel et du Nord.
En rappel, ces projets entrent dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Urgence pour le Sahel (PUS-BF).
L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes souriantes, personnes assises, table et intérieur

Ateliers régionaux de vulgarisation du Schéma national d’aménagement et de développement durable du territoire (SNADDT et de la Loi d’orientation sur l’aménagement du territoire et du développement durable (LOADDT)).

Les 26 et 27 juin 2019, les équipes techniques de la Direction générale du développement territorial en charge de l’opération, sont déployées dans les Régions du Nord, du Plateau central, du Centre sud et du Centre ouest.

L’aménagement et le développement durable du territoire est conçu au moyen de schémas et de plans. C’est une politique de planification spatiale qui tire son fondement des textes portant Réorganisations Agraire et Foncières (RAF) de 1984, relus successivement en 1991,1996 et 2012.Au regard de l’importance stratégique et de la transversalité de l’aménagement du territoire et des enjeux de développement qui y sont liés, il s’avère nécessaire que tous les acteurs du domaine s’approprient le SNADDT et la LOADDT. D’où la tenue des ateliers régionaux pour les vulgariser de sorte que, les orientations du SNADDT et la législation en matière d’aménagement du territoire soient davantage une pratique.

En rappel, le SNADDT a été adopté par le Conseil des ministres le 05 janvier 2017.Quant à la LOADDT, elle a été adoptée le 28 mai 2018 par l’Assemblée Nationale et promulguée le 04 juillet 2018. La LOADDT se veut l’instrument législatif qui organise la mise en œuvre de la politique, des instruments et des organes d’aménagement et de développement durable du territoire au Burkina Faso ; toute chose qui servira de cadre de référence pour tous les intervenants dans le domaine de l’aménagement et du développement durable du territoire.

Atelier de communication sur les procédures d’instruction des dossiers de changement de destination de terrains et de changement de destination de réserves administratives (CDT/CDRA).

20 août 2019, dans la salle de conférences de la Direction générale du développement territorial se tient un atelier de communication sur les procédures d’instruction des dossiers de changement de destination de terrains et de changement de destination de réserves administratives (CDT/CDRA).

L’application des dispositions législatives et règlementaires pour le changement de destination de terrains et de réserves administratives obéit à un processus qui implique à la fois plusieurs acteurs avec des rôles différents.
Dans la pratique, les dispositions législatives et règlementaires encadrant le processus d’instruction des demandes de changement de destination de terrains et de réserves administratives ne sont pas toujours connues et maîtrisées par les acteurs concernés. Ce qui engendre parfois un dysfonctionnement dans le processus d’instruction des dossiers de demandes de CDT/CDRA et les investissements illégaux sur le terrain.
Au regard de cette situation, il apparaît opportun de tenir des ateliers régionaux d’échanges et de renforcement des capacités des acteurs clés sur le processus d’instruction des dossiers de demande de CDT/CDRA afin d’assurer une gestion optimale desdits dossiers et la garantie des investissements des requérants sur le terrain. C’est dans cette optique que se tient l’atelier de la Région du Centre.
Au cours de l’année 2018, la Direction Générale du développement Territorial (DGDT) a reçu et instruit au total cent-trente-douze (132) dossiers de demande de changement de destination de terrains et soixante (60) dossiers de demande de changement de destination de réserves administratives, sollicités par les requérants de neuf (09) régions sur treize. Parmi ces régions, celle du Centre est la plus représentative avec cent-neuf (109) dossiers reçus et instruits.

Mise en place des pôles de croissance au Burkina Faso

Dans la dynamique d’accélérer le processus de préparation du Pôle de croissance de l’Est (PCE) le Ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID) à travers la Direction générale du développement territorial (DGDT) a organisé du 22 au 23 août 2019 une rencontre de cadrage et de démarrage de ladite étude. Conformément à la démarche de mise en place des pôles de croissance au Burkina Faso, il est primordial d’assurer l’implication et la participation effectives des acteurs locaux dans le processus.
La rencontre s’est tenue à Fada N’Gourma dans la Région de l’Est dans la salle de conférence de la Direction régionale des infrastructures sous la présidence de Monsieur le Gouverneur.
Au cours des travaux, les participants ont examiné l’approche méthodologique de l’étude proposée par le cabinet; ont fait des propositions et suggestions pour améliorer l’approche et ont validé le chronogramme détaillé de la réalisation de l’étude.
Soulignons que les pôles de croissance et de développement ont été retenus par le Gouvernement comme un outil de mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES). Ainsi, sur la période 2016-2020, plusieurs pôles dont le Pôle de croissance de l’Est (PCE) ont été identifiés pour être opérationnalisés. Le processus de sa construction a démarré en 2018 avec l’adoption d’un document de cadrage pour la préparation de ce pôle de croissance par le Comité National de Pilotage des Pôles de Croissance (CNPPC)

Atelier d’information et de relance du processus de formulation du pôle de croissance du sahel à Dori du 26 au 27 août 2019

Engagé depuis 2014, le processus de préparation du Pôle de croissance du Sahel a permis de conduire les études prioritaires nécessaires pour éclairer la réflexion.
En prélude à la formulation du document du pôle de croissance du Sahel, se tient une rencontre d’information et de relance du processus avec l’ensemble des acteurs régionaux dans le but de les informer et de les engager pour conduire les actions à venir.

Manga du 02 au 07 septembre 2019, un atelier pour vérifier et valider les données collectées dans le cadre de l’étude de référence de la Région du Centre-Sud

Les études de référence sont faites par la Direction générale du développement territorial, dans le cadre du Programme d’appui aux économies locales (PADEL). Elles ont déjà été réalisées dans la Région du Sahel et dans la Région de la Boucle du Mouhoun. C’est autour de la Région du Centre-Sud d’en bénéficier.

L’étude de référence de la Région du Centre-Sud permettra de mesurer le niveau des besoins socioéconomiques des populations en référence aux normes nationales et internationales en vue de mieux localiser les sites d’implantation des réalisations à venir.

Des données ont été collectées dans toutes les communes de la Régions auprès des ménages et des services suivant les thématiques conditions de vie des ménages (niveaux de pauvreté, nombre de ménages ou personnes vulnérables, accès aux services sociaux de base, autres indicateurs) et infrastructures socio-économiques (éducation, santé, énergie, eau et assainissement, routes, équipements marchands, technologies de l’information et de la communication, banques, services financiers décentralisés).

Mission de suivi-évaluation de la mise en œuvre du Programme Intégré de la Vallée de Samendéni (PDIS) et de la Grappe Huilerie de Bobo-Dioulasso (GHB)

Le premier jour de la mission de suivi-évaluation de la mise en œuvre du Programme Intégré de la Vallée de Samendéni (PDIS) et de la Grappe Huilerie de Bobo-Dioulasso (GHB) est ponctué par plusieurs rencontres : visites de courtoisie et d’informations aux autorités politiques et administratives de la Région des Hauts-Bassins et rencontre de cadrage avec les responsables du Programme de Développement Intégré de la Vallée de Samendéni (PDIS) et ceux de la Grappe Huilerie de Bobo-Dioulasso.

Face à la faiblesse des capacités productives de l’appareil économique avec pour corollaire la faible compétitivité de l’économie nationale, le Burkina Faso a fait l’option des pôles de croissance pour dynamiser les secteurs porteurs de croissance et accélérer la transformation structurelle de l’économie. Le processus de construction l’agropôle de Samendéni et de la Grappe Huilerie de Bobo-Dioulasso s’inscrit dans l’optique de la mise en œuvre de cette vision intégré de développement.

L’agropole de Samendéni prend progressivement forme et l’implémentation de la Grappe Huilerie de Bobo-Dioulasso avance. Ainsi, la mission de suivi terrain permet de constater de visu les réalisations et les chantiers en cours dans le cadre de la préparation desdits pôles. Elle a aussi le mérite d’être un cadre d’échanges directs avec les acteurs concernés afin de recueillir leurs préoccupations et d’apporter un appui-conseil.