DGDT

Conférence Nationale des Territoires (CNT): Impulser une nouvelle dynamique dans l’aménagement du territoire et la décentralisation

Le Ministère de l’économie, des finances et de la prospective (MEFP) à travers la Direction générale du développement territorial (DGDT) a organisé le jeudi 17 novembre 2022, la première édition de la Conférence nationale des territoires (CNT) à l’hôtel Royal Beach à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le Ministre Aboubakar Nacanabo.

Depuis quelques années, le Burkina Faso est confronté à de nombreux défis sécuritaires, fonciers et humanitaires qui entravent les efforts de développement et remettent en cause les conditions de paix et de cohésion sociale.

La situation sécuritaire à laquelle le pays fait face depuis 2015, ont pour conséquences de nombreuses pertes en vies humaines, le déplacement massif des populations, la dégradation de la cohésion sociale, la perte de la notoriété de l’Etat et le risque d’effondrement du pays.

Au regard de cette situation, il était nécessaire d’initier un cadre de concertation qui offre l’avantage de réunir tous les acteurs pour mener des discussions ouvertes sur cette problématique. D’où la mise en place de la Conférence Nationale des Territoires (CNT).

La CNT se présente comme une tribune de réflexion et d’échange au cours de laquelle les acteurs de l’aménagement du territoire discuteront de sujets d’intérêt au profit de l’aménagement du territoire et de la décentralisation et de faire des recommandations à l’endroit des autorités en vue d’orienter la prise de décision.

L’objectif global de la conférence est donc d’impulser une nouvelle dynamique dans la mise en œuvre de l’aménagement du territoire au Burkina Faso.

Les objectifs spécifiques visés par la conférence sont les suivants :

  • échanger sur le thème « aménagement du territoire face à la crise sécuritaire au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives » ;
  • échanger sur le thème « mise en œuvre de la coopération transfrontalière pour réduire les risques sécuritaires transfrontaliers » ;
  • échanger sur le thème « quelle politique d’urbanisation pour maitriser l’étalement urbain et construire des villes viables dans un contexte de forte pression sur le foncier ? » ;
  • recueillir les suggestions ou recommandations des acteurs de développement ;
  • proposer une feuille de route pour assurer le suivi de la mise en œuvre des suggestions et recommandations issues de la CNT.

L’histoire du Burkina nous révèle que le pays a acquis une longue expérience en matière d’aménagement du territoire et de planification du développement territorial. Cependant, malgré cette longue expérience acquise, le développement se fait toujours attendre en dépit des nombreuses initiatives menées çà et là.