DGDT

Développement local : les réalisations du Programme d’Appui au Développement des Economies Locales permettront « d’assoir les bases d’un développement économique et social dans nos collectivités territoriales » dixit les gouverneurs de régions

S’approprier le Plan de travail et budget annuel 2019 du Programme d’Appui au Développement des Economies Locales (PADEL); sensibiliser sur les bonnes pratiques de gestion des infrastructures, tels ont été les objectifs des sessions des Cadres régionaux de dialogue qui se sont tenus en septembre 2019 dans 6 nouvelles régions d’intervention du PADEL.

le gouverneur de la région du Centre-Nord a présidé la session du CRD

Présidés par les gouverneurs de régions, les sessions ont été organisées au profit des membres statutaires des CRD, notamment les Haut-Commissaire, préfets, maires, les structures déconcentrées de l’État et les organisations de la société civile.
Les Cadres Régionaux de Dialogue (CRD) sont des organes d’orientation à l’échelle régionale. Ils ont pour principal rôle d’approuver les programmes et rapports d’activités et de donner toute autre orientation nécessaire à la bonne exécution du programme au niveau régional. C’est ainsi qu’en 2018, le PADEL, a tenu des ateliers d’information et de planification des investissements du programme dans les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Nord, du Nord, du Centre-Sud, du Centre-Est et du Sahel. Ces plans d’investissement obtenus ont été par la suite validés lors d’ateliers provinciaux et de la session extraordinaire des CRD dans ces régions. Au cours de ces sessions, le programme de travail et budget annuel (PTBA) 2018 a été adopté par les membres des CRD.
C’est dans le souci de faciliter l’appropriation et la mise en œuvre dudit PTBA, que le PADEL à travers ses antennes régionales, les Directions régionales des études et de la planification (DREP) ont tenu durant le mois de septembre 2019 des CRD en vue communiquer toute l’information en lien avec ce PTBA.
L’ordre du jour a essentiellement porté sur 5 communications : les investissements du PADEL dans les régions concernées, les modalités de démarrage des travaux sur le terrain le dispositif de suivi des travaux avec les acteurs, notamment les collectivités territoriales, les STD et les OSC ; les procédures d’intervention des Unités de gestion des composantes (UGC) 1 et 4 du PADEL, les bonnes pratiques de gestion des infrastructures du PADEL et le profil socio-économique des régions.


Des présentations, il est ressorti que pour les 7 nouvelles régions, seront réalisées plus de 3000 infrastructures socio-économiques : des sites maraîchers, des aires de stationnement, des radios communautaires, des boutiques, des halls centraux de marché, des hangars de marchés, des parcs à vaccination, des mini laiteries modernes, des aires d’abattage, des magasins de stockage, des forages à pompage solaire, des marchés et des gares routières.
De l’avis des gouverneurs, ces réalisations permettront aux collectivités territoriales d’assoir les bases d’un développement économique et social dans nos collectivités territoriales. Ils ont à cet effet invité les participants à accompagner le PADEL dans la mise en œuvre de ses activités.
Au terme des différentes communications, les participants ont saisi l’opportunité qui leur a été offerte pour saluer la présence du PADEL dans ses nouvelles régions mais ont aussi tenu a exposé leurs préoccupations. Elles ont portées sur les modalités de suivi des ouvrages par les bénéficiaires, la date pour le démarrage des travaux et de l’octroi du crédit, le dispositif de suivi et d’accompagnement des promoteurs bénéficiaires des appuis du PADEL, la mise en place des comités et les modes de gestion des infrastructures, les études d’impact environnementales et sociales, le rôle des services techniques dans la mise en œuvre du PADEL et La qualité des travaux et le respect des délais. A ces préoccupations, l’’équipe du Programme a apporté des réponses à la satisfaction des participants.
D’un cout total de 30 milliards de FCFA dont 21 999 000 000 de FCFA pour la mise à niveau de la plateforme infrastructurelle, 1 120 000 000 de FCFA pour la transformation et la modernisation des entreprises informelles et 4 899 000 000 de FCFA pour l’inclusion financière le financement des activités du PADEL est assuré par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD).