DGDT

Zoom sur les grands chantiers du Programme d’Appui au Développement des Economies Locales (PADEL) dans 6 nouvelles régions

Après la région du Sahel en 2016, le Programme d’Appui au Développement des Economies Locales (PADEL) a lancé officiellement en Aout 2019 à Baskouré dans la région du Centre-Est, la réalisation d’infrastructures socio-économiques au profit de 6 nouvelles régions : la Boucle du Mouhoun, le Centre-Nord, le Centre-Sud, le Centre-Est, l’Est et le Nord. Cinq mois, après, il paraît judicieux de porter un regard sur ces chantiers. Où en sommes-nous exactement ?

Aire d’abattage dans la commune de Téma Bokin

Magasin de stockage dans la commune de Doulougou

Trois régions à savoir la région de la Boucle du Mouhoun, du Nord et du Centre-Sud ont été visitées par l’équipe du PADEL, conduite par le responsable aux infrastructures, Nassé Abel.

La première étape a concerné la région de la Boucle du Mouhoun ou 16 communes ont été visitées. Dans cette région, il est attendu de la mise en œuvre du PADEL, la réalisation de 12 sites maraichers, 1 aire de stationnement, 431 boutiques, 38 hangars de marchés, 2 marchés à bétail, 5 parcs à vaccination, 2 aires d’abattage, 2 magasins de stockage, 13 marchés et 4 gares routières.

Le taux d’avancement des travaux dans cette région, démarrés en octobre 2019 est de 45% pour une consommation des délais de 60%. Si dans certaines communes les travaux sont quasiment achevés : Bourasso avec un taux d’exécution des travaux de réalisation d’un parc à vaccination  estimé à 90% ; Tchériba 80% pour des boutiques de rue ; Kona 70% pour un magasin de stockage et 90% pour les boutiques ; Siby 70% pour le marché de type II[1] et Boromo 60% pour l’aire de stationnement dans d’autres, plusieurs types de travaux restent en cours pour les raisons suivantes :  manque d’ouvriers, de matériaux  et la libération tardive des sites. C’est le cas pour les boutiques des communes de Sanaba, le marché de Poura, les boutiques de Oury et le marché de Yaba où les taux d’exécution sont respectivement de 10%, 35%, 35% et 45%. Contrairement à ces communes, dans la commune de Fara, les travaux de construction d’un marché peinent à démarrer pour non libération du site.

Gare routière de la commune de Tougan

S’exprimant sur le chantier du marché de Dédougou, le Coordonnateur du PADEL, Martial Wilfried BASSOLE, s’est dit satisfait. Pour lui, il y’a « un avancement dans les travaux car nous sommes à un taux d’exécution physique de 65% pour un délai consommé de 60% ». Il a été soutenu par Dieudonné KIAWARA, conseiller municipal à Bourasso qui s’est réjoui des réalisations du PADEL.  Selon lui ; elles contribueront à « rehausser l’économie locale ». Sa commune bénéficie d’un parc à vaccination qui est déjà fonctionnel. A l’en croire, la population a accueilli avec joie l’infrastructure car elle n’en disposait « Celui qui était utilisé était en bois et nous étions impatients ».

Parc à vaccination dans la commune de Bourasso

Pour ce qui est de la région du Nord, la visite des sites s’est déroulée dans trois (03) des quatre (04) provinces que compte la région : le Yatenga, le Passoré et le Zandoma. Ce fut également une occasion pour l’équipe PADEL de vérifier l’avancée des travaux de réalisation des infrastructures et dans l’ensemble, les entreprises sont à la traine.  Le taux d’exécution des travaux est de 26% pour un délai consommé de 75%.

En effet, les communes de Namissiguima, Arbollé et de Oula qui bénéficient chacun de la réalisation d’un marché de type II ; les travaux sont à 35%. IIs le sont aussi pour la commune de Séguénéga où le PADEL doit réaliser 50 boutiques de rue ; 32% pour la commune de Kirsi qui profitera d’un magasin de stockage et 8 hangars de marché et enfin 25% pour la commune de Samba pour la construction d’un marché de type II.

Boutiques de rue à Ouahigouya

Dans la région du Nord, en plus de la libération ou l’indentification tardive de certains sites et du manque d’ouvriers et de matériaux, le retard pourrait aussi s’expliquer par la réalisation de plusieurs forages négatifs et les sites inaccessibles pour raison de sécurité.

Quant à la commune de Kossouka, Gourcy, Ouahigouya, Gonponsom et Tema Bokin, le taux d’exécution des travaux est jugé satisfaisant. En fonction des sites il varie entre 50 et 90%.

Se prononçant sur le retard des entreprises, le responsable aux infrastructures du PADEL, Abel NASSE a saisi l’occasion pour donner des instructions pour faire avancer les travaux en vue de respecter le délai contractuel qui est d’avril 2020.

En rappel la région du Nord bénéficiera dans le cadre de la mise en œuvre du PADEL de 12 sites maraichers, 543 boutiques, 89 hangars de marché, 1 marché à bétail, 3 parcs à vaccination, 5 aires d’abattage, 6 magasins de stockage, 1 forage à pompage solaire et 10 marchés.

Marché à bétail de la commune de Kossouka

62 communes bénéficieront des infrastructures socio-économiques du PADEL dans la région du Centre-Sud

Après la région du Nord, c’est la région du Centre-sud qui a accueilli l’équipe du PADEL venue s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de construction d’infrastructures socio-économiques au profit de la région.

La tournée a commencé dans les communes de Kombissiri et Doulougou où il s’agit de la réalisation d’un marché type II, de 10 boutiques de rues et d’un magasin de stockage. Les travaux du marché type II sont à un taux de réalisation de 65% ; 30% pour les boutiques et 95% pour le magasin de stockage. Cap a ensuite, été mis sur la commune de Kayao et Toécé où le taux d’avancement des travaux de construction d’un magasin de stockage, d’un site maraicher et d’un marché de type II est respectivement de 80%, 58% et 35%.

Magasin de stockage dans la commune de Kayao
Marché de la commune de Toécé

 Dans les communes de Guiba, Gogo, Gon-Boussougou Ziou, Zecco, Doulougu, Pô, Guiaro et Tiéblé, les travaux ont suffisamment avancés ; le taux d’exécution varie entre 50 et 95% selon les sites.

L’équipe a aussi constaté que sur le site de la commune de Gon-Boussougou, Tiébélé et Toécé, les travaux étaient interrompus. Le responsable aux infrastructures a donc demandé au bureau de contrôle de transmettre une lettre à l’entreprise l’invitant à reprendre les travaux dans les plus brefs délais. Il a aussi insisté sur la nécessité pour les entreprises de faire un planning d’exécution pour tous les chantiers en cours. A son tour, le maire de la commune de Gon Boussougou, Mohamed SARE a plaidé pour une accélération des travaux en vue de permettre aux commerçants de pouvoir s’installer avant la saison hivernale. Roger Piè COULIBALY, secrétaire général de la mairie de Gogo, représentant le maire ; lui aussi n’a pas caché son impatience de voir les travaux finir dans les délais. Pour lui, la nouvelle gare routière va non seulement contribuer à améliorer le trafic routier mais aussi à générer des recettes pour la commune ; « elle est d’une nécessité absolue ».

Gare routière de la commune de Gogo

Dans l’ensemble et malgré le retard les travaux évoluent bien dans la région du Centre-Sud. Le taux général d’exécution des travaux est de 65%. Quant à celui de la consommation du délai, il se chiffre à 80%.

Marché de la commune de Manga

 A en croire Paul BALMA, chef d’antenne du PADEL de la région du Centre-sud, ce sont au total 62 communes de la région qui sont concernées par ces réalisations et pour cette région, le PADEL a prévu réaliser 8 sites maraichers, 222 boutiques, 1 hall central de marché, 16 hangars de marché, 2 parcs à vaccination, 6 magasins de stockage, 3 forages à pompage solaire,12 marchés et 2 gares routière.

Notons que pour toutes ces 3 régions, le délai contractuel pour la fin des travaux est prévu pour le 17 avril 2020.   

L’équipe du PADEL accompagnée du maire de la commune de Toécé sur le site du marché

[1] Marché de type II comprend : 44 places étals-tables sous un hall central, 6 boxes pour la boucherie, 26 boutiques, 3 blocs de hangars, 1 bâtiment administratif, un forage, 1 bloc de latrines de 6 cabines, 2 magasins de stockage et d’un portique d’entrée.